Retour sur les sentiers des Vosges

Quelques photos de notre balade début juin dans les Vosges, de retour après notre sortie printanière deux mois plus tôt, avec pour but de découvrir les petits sentiers qui étaient encore trop enneigés lors de la dernière sortie. Boucle de 40km au départ du Gaschney, traversée des réserves de Frankental et Hirschstein via le sentier des roches, le Lac Vert et le Lac des Truites, et retour par les crêtes du Gazon du Faing jusqu'au Kastelberg, en repassant par le Lac du Schiessrothried.

Vendredi
Après 4h de route, nous nous garons vers 22h à Gaschney. Nous posons l'abri dans un champ sous le Petit Hohneck, après 20min de montée nocturne. Le vent souffle, mais nous sommes bien protégés en lisière de forêt.

Samedi
Levé vers 6h30 avec le soleil qui arrose d'une belle lueur matinale les environs. Petite séquence photo, avant de déjeuner, ranger les affaires et décoller.

Peu avant d'arriver au col du Hohneck, nous croisons un groupe de 7 chamoix, petits et adultes, qui se coursent sans vraiment se soucier de notre présence.

Au col, nous faisons un détour pour laisser tranquille un photographe en train de shooter deux autres bêtes. Descente sur le sentier, avec détour par le grotte Dagobert, sous laquelle nous croisons à nouveau un chamoix.

Nous attaquons enfin le célèbre Sentier des Roches, curieux de savoir ce qu'il nous attend.

Pas mal de gens arrivent dans l'autre sens (il est en effet pratique de poser la voiture au col de la Schlucht.) Le sentier est sympa et offre au détour d'un virage une belle vue sur la vallée... et le vide!

Nous rejoingnons le col de la Schlucht, il est 10h et le monde commence vraiment à affluer, beaucoup beaucoup d'allemands...

GR5 jusqu'à l'embranchement pour Hirschstein. Nous descendons un petit peu et ratons le sentier qui mène aux escaliers. Du coup, on y passe dans l'autre sens (descente par les escaliers et remontée par le chemin rocheux), et refaisons une partie du premier "mauvais" sentier à nouveau.

La suite se fait sur une piste puis un sentier, passant par le Lac Vert. Arrivée au Lac des Truites.

Pas de fontaine évidente à trouver, nous attaquons la montée qui mène au Gazon du Faing. Rapidement nous rejoignons la crête et allons jusqu'à la source du Lac Noir pour faire le plein d'eau avant le bivouac. Il est encore tôt, 16h, mais le spot de bivouac est intéressant, alors on monte le camp non loin du sommet mais en dehors de la réserve.

Il fait pas chaud (8° à l'abri du vent), content d'avoir doudoune et pantalon thermique pour rester dehors prendre quelques photos du coucher de soleil.

Dimanche
Durant la nuit, le vent forcit, mais bien que j'aie monté l'abri tête au vent, il est resté debout et nous dessous. Par contre il va me falloir régler ces problèmes de vibration de la toile.
Pas de soleil ce matin au lever, mais une mauvaise surprise: la poche à eau (sucre Daddy) à moitié pleine que j'ai mise dans mon sac sous mes pieds cette nuit s'est percée. Le sac est heureusement bien étanche (Wanderer) mais je dois le faire sêcher.

On démarre en direction du col de la Schlucht. Gazon de Faîte, Tanet. C'est agréable de refaire ce chemin de crête dans l'autre sens, sans neige, de découvrir ce GR5 sous un autre angle, et avec du beau temps.

Ravitaillement à la Schlucht. Quand on est vraiment assoifé, il faut savoir faire avec ce qu'on trouve...

Après une pause déjeuner au trois fours, nous partons en longeant le Hohneck puis le sentier des névés vers le Kastelberg.

Je m'interroge sur ce qui ressemble à une violette, mais jaune! Si un botaniste passe par là, je suis preneur d'information :)

On rejoint le Lac du Schiessrothried par un sentier un peu scabreux et humide, mais super intéressant, très varié et apparemment peu emprunté: de gros arbres en travers nous obligent à faire des détours ou les escalader. Il se termine par la traversée d'un pierrier sous l'arrête des Spitzköpfe. D'ailleurs nous discutons avec un randonneur, seul, avec une corde de rappel sur le sac. Il a fait la course d'arrête l'an dernier bien équipé avec un ami, mais hésite maintenant à y monter et faire la course seule.

Du lac, la piste d'abord puis un petit sentier nous ramène jusqu'au Gaschney en une petite heure. Nous reprenons la route direction la Germanie, sans oublier de s'arrêter un peu avant Munster pour faire le stock de fromage fermier :)

 

Commentaires

Bonjour à vous deux. Superbe blog et félicitations pour toutes ces photos. Habitant la Lorraine depuis peu, je pratique moi aussi la randonnée dans le massif des Vosges, avec une prédilection pour le sentier des roches et le Hirsteiner.

Concernant la “plante jaune”, il s’agit de la pensée sauvage que l’on retrouve dans champs également (malgré les herbicides…). Cette plante peut être violette ou jaune.

A bientôt.
Vincent

Laisser un commentaire


non publie
facultatif

La modération des commentaires est activée sur ce site. Ceci signifie que vos commentaires ne seront pas visibles jusqu'à ce qu'un éditeur les approuves.