HRP - Cap'uche vers l'ouest!

Traverser les Pyrénées, c'était un peu comme un rêve que je pensais ne jamais avoir l'occasion de concrétiser. Il faut du temps et il faut être en forme. Alors j'avais gardé cette idée dans un coin de la tête, sans vraiment y croire.

Mais il se trouve que cet été, alors que je quittais l'Allemagne pour rejoindre le sud de la France, toutes les conditions étaient réunies pour se lancer: j'avais le temps de me préparer, un bon créneau au mois d'août quand la neige aurait fondu, et de la motivation. Il ne restait plus qu'à revoir tout mon équipement de randonnée, habituellement prévu pour les conditions fraîches, de manière à pouvoir gambader ultra-léger.

Voilà donc en quelques pages, comment j'ai joins les deux mers, de Banyuls à Hendaye, à travers ces superbes montagnes Pyrénéennes.

 

GDT - Traversée des Rocheuses canadiennes

Le Great Divide Trail (GDT) est un tracé qui, officiellement, s'étend sur 100km. Du moins pour la portion reconnue et maintenue par les Amis du Great Divide Trail, construite dans les années 70 et 80. Le tracé officieux, détaillé dans le guide de Dustin Lynx, est long de 1200km. Il chevauche la ligne de partage des eaux du continent nord-américain, qui sert aussi de délimitation entre les provinces canadiennes d'Alberta et Colombie Britanique, avec comme extrémité sud, le 49ième parallèle nord, là où commence le territoire américain et où s'arrête le Continental Divide Trail, et comme extrémité nord, le Lac Kakwa. Le fait que Parcs Canada ne le reconnaisse pas comme chemin de randonnée à part entière, comme le sont le PCT, le CDT ou l'AT aux USA, fait qu'il est relativement peu connu et du coup peu emprunté. Plus de tranquilité, une nature mieux préservée et la libertée de prendre des chemins alternatifs.

Le GDT est l'ensemble de plusieurs portions de sentiers mises bout à bout, traversant pas moins de six parcs nationaux, dont Banff, Kootenay, Yoho et Jasper, ainsi que sept parcs provinciaux, dont Peter Lougheed, Height of the Rockies, Mount Assiniboine et Mount Robson. Ralliant cols et vallées, donnant l'occasion de faire quelques sommets au passage, l'itinéraire évolue entre 1055m et 2590m, partagé entre forêts essentiellement de conifères et paysages alpins.

Irina est partie 4 mois en échange à Vancouver, et me voyant mal ne pas en profiter, j'ai aussi posé un mois de vacances, pour aller visiter le pays. Le GDT se trouvait être une bonne option dans les environs, pour allier voyage culturel et sportif. Cela dit, avant comme après, je n'aurais jamais traversé la Terre avec pour seul but cette randonnée. Mais j'en reviens plein d'émotion et avec l'envie de repartir...

Début d'été autour du Wildhorn

Peu à peu j'essaie d'étendre un peu mes expériences. Cette fois-ci, j'ai réussi à motiver Irina pour partir se balader en montagne au début de l'été, et donc de se confronter à la neige encore bien présente. Au départ, j'avais prévu de faire le tour du Wildhorn sur 3 jours. Mais quelques changements de programme se sont imposés et ont racourci le voyage. Biensûr le choix n'était pas que "technique", ce coin de la région bernoise est vraiment superbe.

Retour sur les sentiers des Vosges

Quelques photos de notre balade début juin dans les Vosges, de retour après notre sortie printanière deux mois plus tôt, avec pour but de découvrir les petits sentiers qui étaient encore trop enneigés lors de la dernière sortie. Boucle de 40km au départ du Gaschney, traversée des réserves de Frankental et Hirschstein via le sentier des roches, le Lac Vert et le Lac des Truites, et retour par les crêtes du Gazon du Faing jusqu'au Kastelberg, en repassant par le Lac du Schiessrothried.

Pâques sur les crêtes des Vosges

En Allemagne comme en Alsace-Lorraine, le vendredi saint qui précède le lundi de Pâques est aussi férié! Ayant 4 jours devant nous, nous en avons profité pour partir randonner dans les Vosges. En ce début de mois d'avril, le printemps a déjà fait son apparition mais la météo prévoit une légère chûte des températures pour ce week-end de Pâques. Une bonne opportunité pour se faire plaisir et à la fois éprouver un peu plus mon équipement. En particulier, un nouveau prototype d'abri ultra léger cousu durant l"hiver.

Mais chose à laquelle nous ne nous attendions pas trop (oui, je suis de nature optimiste), la petite balade de printemps s'est transformée en rando hivernale!

Raquettes au sommet de la Forêt Noire

Ayant eu chaud au maroc, je m'étais mis dans l'idée de partir faire une sortie hivernale avec bivouac, pour profiter de mes quelques congés de Noël. C'était surtout aussi l'occasion d'éprouver mon matériel, en particulier la doudoune, dans des conditions froides et humides. Nous sommes donc partis en direction de la Forêt Noire, autour de son point culminant, le Feldberg (1493m), pour une sortie neige en raquettes durant trois jours.

2 jours dans les Alpes bernoises

Nous sommes mercredi, et la météo du week-end s'annonce très clémente. C'est décidé: vendredi soir, direction la Suisse pour aller passer 2 nuits et 2 jours dans les Alpes. Mais où?

Je voulais quand même un minimum de dénivelé, pour être à l'abri des touristes. Quelques mois auparavant, j'avais vu depuis l'avion ces trois sommets majesteux des Alpes bernoises: Eiger, Mönch et Jungfrau. L'occasion est venue d'aller les voir de plus près.

Après avoir fait un tour sur map.geo.admin.ch, nous voilà prêts à partir avec un bel itinéraire, environ 30km et 2200m de dénivelé positif, très bien pour 2 jours en prenant le temps de faire des photos.

Tour du massif du Schilthorn

Lac des merveilles au printemps

Je n'ai pas eu l'occasion de me retrouver proche des montagnes cette année, alors les rares fois où j'ai pu faire le déplacement, j'en ai profité. Et en avril, nous sommes partis à trois dans la Vallée des Merveilles pour 2 jours de raquettes.